Un pays qui bouge

Aviez-vous, comme moi, entendu dire que le président béninois avait peu d’amis parmi ses pairs de la sous-région ? Si c’est le cas, alors les choses sont peut-être en train de changer et 2023 semble être une année de grands changements pour notre président et, par ricochet, pour notre pays.

En premier lieu, le voisin qui lui avait rabattu la frontière au nez est arrivé en fin de mandat et nous pouvons peut-être espérer une approche nouvelle de la part de son remplaçant. Si nous ne pouvons que nous nourrir d’espoir à l’est, nous pouvons être sûrs que sur notre flanc nord, les choses évoluent de manière sensible.

La visite du président nigérien qui a fait le gros de l’actualité béninoise au début de cette semaine en est la preuve. Pour accompagner ces changements positifs relatifs au voisinage, de bonnes nouvelles sont également à mentionner au plan interne. Enfin, bonnes, cela dépend pour qui.

La première nouvelle réjouissante concerne la campagne 2021-2022 de production de noix de cajou. Le volume produit a bondi de 56%, passant de 136 926 tonnes à 215 809 tonnes. Ces chiffres ont été indiqués par le conseil des ministres ce 15 mars et s’accompagnent de données encourageantes sur le taux de transformation locale de cette production.

Des mesures strictes ont par ailleurs été retenues afin d’encadrer l’exportation des noix d’anacarde. Cette culture vient en deuxième position, après le coton, sur la liste des cultures d’exportation du Bénin. Elle a fait l’objet d’accompagnement par diverses institutions qui ont contribué à la réussite de la campagne.

Pour un gouvernement qui sait si bien décompter le tonnage de noix d’anacarde produit sur son territoire, il serait bien embarrassant d’être incapable de dire combien d’âmes vivent sur ce territoire. Pour être en mesure de répondre sans rougir, le gouvernement béninois a lancé ce 14 mars le cinquième recensement général de la population et de l’habitat.

L’objectif, à en croire Laurent Houssou, directeur général de l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Démographique, consiste en « une meilleure prise en compte des questions de population dans l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques et programmes de développement économique et social ».

Après les éditions de 1979, 1992, 2002 et 2013, ce recensement permettra de mettre à jour les données disponibles sur la population du Bénin.

Comme pour ranger un peu la population avant la mise en œuvre du recensement, la police républicaine, à travers l’Office Central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC), procède à diverses arrestations dans les rangs des vendeurs de portefeuilles magiques et autres cyber-arnaqueurs.

A Atchoukpa dans la commune d’Avrankou, à Porto-Novo, Akpro-Missrété, Cotonou ou encore Glo-Djigbé, des personnes soupçonnées de faits de cybercriminalité ont été appréhendées au cours de la semaine. Cette vague fait suite à diverses autres arrestations au cours des semaines précédentes et vient garnir le calendrier de la CRIET pour les semaines et les mois à venir.

Pour les vendeurs de portefeuilles magiques qui échappent encore aux nasses de l’OCRC, peut-être serait-il plus prudent d’envisager une reconversion dans une autre activité rentable… comme la production de noix de cajou par exemple ?

Virgile

ZOOM SUR L’AFRIQUE

L’Afrique du Sud réaffirme son engagement à la Chine

Sur invitation du Parti Communiste Chinois (PCC) et du président chinois Xi Jinping, plusieurs acteurs politiques ont participé mercredi 15 mars 2023 à un dialogue en ligne autour de leur futur.

Parmi les personnes présentes à cet évènement figurait le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa. Il y a à nouveau souligné ses liens avec ses alliées la Chine, son premier partenaire commercial et la Russie.

Le chef de l’État sud-africain s’est également saisi de l’occasion pour appeler encore une fois à un nouvel ordre mondial : « Nous continuons à réclamer une réforme des institutions internationales, et notamment du Conseil de Sécurité de l’ONU ainsi que des institutions financières mondiales. Nous sommes opposés à un monde unipolaire, guidé par l’unilatéralisme, et nous continuons à essayer de développer un ordre mondial multipolaire, basé sur le respect mutuel et la création de partenariats gagnant-gagnants. »

L’actu de cette semaine

Lecture 7 min

  • Politique : Reckya Madougou dénonce le traitement réservé aux opposants en prison
  • Economie : Lancement effectif de la campagne de noix de cajou au Bénin
  • Internationale : La CAF prochainement en visite d’inspection au Bénin
  • Culture : Le pavillon béninois à la Biennale de Venise

Résumé

Politique : Reckya Madougou dénonce le traitement réservé aux opposants en prison

Dernièrement active sur les réseaux sociaux, Reckya Madougou a publié dans la matinée du vendredi 17 Mars 2023 une nouvelle tribune sur sa page Facebook dans laquelle elle tire à boulets rouges sur les autorités béninoises. 

Dans la tribune intitulée « Le Bénin a cessé d’être un État de droit« , l’opposante s’insurge contre les traitements réservés aux opposants emprisonnés et dénonce « la persécution et l’acharnement contre les opposants politiques« . Elle relève que les « libertés publiques sont donc incorporées à la démocratie et inversement » et aussi « qu’aucune réforme faussement présentée comme progressiste ne peut-elle remettre en cause ce principe universellement reconnu« . 

Pour rappel, Reckya Madougou a été condamnée à vingt ans de prison pour « financement du terrorisme ».

Economie : Lancement effectif de la campagne de noix de cajou au Bénin

Annoncée en conseil des ministres et lancée ce jeudi 16 mars 2023 à Natitingou la campagne commerciale 2022-2023 des noix de cajou prendra fin le 31 octobre 2023. 

Le bilan de la campagne écoulée révèle que la quantité de noix brutes de cajou produites s’élève à 215.809 tonnes dont 159.898 ont été exportées. De même, sur une capacité de transformation installée de 60.800 tonnes hors Zone économique spéciale de Glo-Djigbé, dix usines sur les quatorze ont fonctionné et ont transformé 17.700 tonnes.

Pour le compte de la présente campagne, les transformateurs locaux ont exprimé un besoin de 119.400 tonnes de noix brutes et aussi exprimé le souhait de disposer d’une période exclusive en début de campagne pour s’approvisionner en noix brutes.

Le Conseil rappelle que « sauf autorisation expresse, l’exportation des noix de cajou par voie terrestre est interdite ».

Internationale : La CAF prochainement en visite d’inspection au Bénin

Suite au retrait de l’organisation de la CAN 2025 à la Guinée, la Confédération africaine de football (CAF) est toujours à la recherche d’un pays pour accueillir la compétition.

A partir du 20 mars, la CAF va débuter les visites d’inspection dans les pays candidats (Zambie, Maroc, Algérie et le duo Bénin-Nigéria). Cette mission sera accomplie par un comité d’évaluation indépendant qui se chargera d’examiner les différentes infrastructures (sportives, hôtelières, routières…) de chaque pays candidat. Ce dernier se chargera ensuite de remettre un rapport complet au comité exécutif de la CAF, qui aura la responsabilité de désigner l’heureux élu.

Dans ce cas, l’annonce sera faite lors du congrès de la CAF à Cotonou.

Culture : Le pavillon béninois à la Biennale de Venise

Pour la première fois en 60 éditions, la Biennale de Venise accueille en 2024 un pavillon béninois.

La curation du pavillon sera assurée par le critique d’art nigérian Azu Nwagbogu, fondateur de l’African Artists’ Foundation et du Lagos Photo Festival. Cet dernier a été nommé par le président Patrice Talon pour présenter l’héritage culturel et l’art contemporain béninois au monde au vu de son expertise et de son engagement pour la promotion des artistes contemporains originaires du continent africain.

Le Bénin de part ses actions culturelles espère réaffirmer sa place dans le paysage artistique mondial, en même temps qu’il tente de rapatrier ses œuvres pillées et exposées dans les musées occidentaux.