Avènement de l’IA : les charognards déjà à l’affût

Depuis peu, l’explosion des intelligences artificielles a secoué le monde professionnel. Surtout dans les domaines des métiers du digital, les IA sont perçues comme une menace. Car oui, les rédacteurs web, les développeurs, les graphistes et autres, pourraient à tout moment perdre leur poste au profit d’un logiciel savamment conçu par un génie de l’informatique. Cependant, il n’est pas à oublier que l’humain dispose d’une étonnante capacité d’adaptation à toute situation. Ce talent que l’homme moderne manie si bien, loin d’être seulement dans un but purement positif ou encore désintéressé, est une arme redoutable aux mains des génies du mal.

Voyons la situation de plus près. Presque tout le monde a peur de perdre son boulot à cause d’une intelligence artificielle. Les plus téméraires, par contre, y voient une opportunité d’améliorer leurs performances professionnelles en voyant en ces robots un outil plutôt qu’une fin. C’est là qu’interviennent les opportunistes qui retiennent notre attention. En un temps plus court qu’il le faut pour le dire, ces gurus des pseudos formations qui pullulent sur le continent africain n’ont pas hésité un seul instant pour concevoir et lancer une multitude de master class présumant former des experts en utilisation des IA comme Chat GPT.

Quand on les observe de plus près, aucun de ces formateurs improvisés n’auraient un background ni en robotique, ni en informatique, ou encore un autre domaine leur octroyant la légitimité de prétendre transmettre des connaissances. Lesquelles connaissances que, soit dit en passant, ils auraient certainement glané çà et là sur internet en lisant des sites amateurs.

Lire quelques articles rédigés par des internautes ayant essayé des robots ou suivre des tutos youtube suffit-il pour faire de soi un expert ? Décidément, l’incroyable talent de l’Afrique est plus pointu que ce que nous nous imaginions.

Le plus triste est que, plein de naïveté, bon nombre d’honnêtes citoyens du continent noir, n’hésiteront pas à débourser leurs maigres économies pour suivre lesdites formations et par conséquent se faire plumer comme des pigeons. Cet acte d’ultime désespoir met une grande lumière sur leur peur de perdre leur travail, leur entreprise ou encore leur grand désir d’étoffer leur curriculum vitae dans le but d’augmenter leurs chances de décrocher soit l’emploi de leur rêve, soit celui qui leur permettra de subvenir à leurs besoins fondamentaux.

N’est-il pas temps de se mettre à réfléchir sérieusement sur le cas de l’Afrique ?

Nathan

ZOOM SUR L’AFRIQUE

Centrafrique : Neuf chinois tués dans une attaque sur un site minier

Le dimanche 19 mars vers 04h GMT, les corps sans vie de 09 ressortissants chinois ont été retrouvé sur un site minier. Les victimes travaillaient sur le site minier de l’entreprise Gold Coast Group, situé à 25 kilomètres de la localité et qui a été attaqué par « des hommes armés ».

La Chine a confirmé le lundi 20 mars le bilan, évoquant « deux blessés graves », mais sans donner davantage de détails sur les circonstances de cette attaque.

Même si l’attaque jusqu’à présent n’a été revendiqué par aucun groupe de rebelles, le procureur de la République de Bambari en Centrafrique a annoncé l’ouverture d’une enquête afin de mettre la main sur les coupables et les punir.

L’actu de cette semaine

Lecture 6 min

  • Développement : Un nouveau cadre juridique pour les startups béninois
  • Sécurité : Le Bénin reçoit de nouveaux équipements pour sa lutte contre la cybercriminalité
  • Can 2023 : Les Guépards du Bénin participeront-ils à la CAN ?
  • International : Le Bénin en tête dans la course à l’IA au niveau de l’UEMOA

Résumé

Développement : Un nouveau cadre juridique pour les startups béninois

Le décret de modalités d’octroi du label startup aux micro, petites et moyennes entreprises de même que les droits et obligations y afférant a été adopté en Conseil des ministres ce mercredi 22 mars 2023.

L’adoption dudit décret va permettre aux jeunes entreprises concernées de faire face aux difficultés qui s’imposent à elles.

Selon le relevé du conseil, un comité technique a été mis en place à cet effet. Au delà de l’octroi du label ‘’startup’’ aux micro, petites et moyennes entreprises, il est aussi chargé de : recevoir et étudier les dossiers de candidatures, de publier périodiquement la liste des startups labellisées, de notifier les décisions issues de l’étude des dossiers aux entités lauréates et de prononcer les décisions de révocation de label octroyé aux startups.

Sécurité : Le Bénin reçoit de nouveaux équipements pour sa lutte contre la cybercriminalité

L’Ambassade de la France près le Bénin a procédé le mercredi 22 mars 2023 à un don de matériels à la police républicaine.

La cérémonie de remise a eu lieu dans l’enceinte de la Direction Générale de la Police Républicaine et avait aussi permis l’inauguration d’une salle d’investigations numériques à l’Office Central de la Répression de la Cybercriminalité. Le lot de matériels est constitué de trois cents (300) gilets et trois cents (300) casques pare-balles.

Ce don répond à un besoin réel et exprimé par la direction générale de la police républicaine dans le cadre de la lutte contre l’insécurité sous toute ses formes.

Can 2023 : Les Guépards du Bénin participeront-ils à la CAN ?

Les chances des Guépards de prendre part à la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, s’amenuisent. En effet, lors de son quatrième match, le match retour Benin – Rwanda, qualificatif de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, les guépards ont difficilement marqué un but. La rencontre comme la précédente s’est soldée avec un score égal de 1-1 partout.

Sur un total de 4 matchs livrés dans le cadre de la sélection pour la Can 2023, l’équipe de football du Bénin a perdu deux et a fait deux matchs nul. Un parcours qui complique la qualification de l’équipe béninoise puisqu’elle demeure à la dernière place dans son poule.

International : Le Bénin en tête dans la course à l’IA au niveau de l’UEMOA

Le Bénin est classé premier pays de l’espace UEMOA dans l’adoption de l’intelligence artificielle (IA). Selon un rapport récent de Oxford Insight une entreprise spécialisée dans la fourniture de données et d’analyses dans le domaine de l’éducation, le Bénin se classe 12ème en Afrique dans le top 20 des pays les plus préparés à l’adoption de l’IA, aux côtés du Sénégal et de la Côte d’Ivoire.

Cette performance serait le résultat de la stratégie nationale adoptée par le gouvernement béninois et du plan d’action lié aux mégadonnées et à l’IA (SNIAM) 2023-2027. Ce plan quinquennal offre une opportunité de développement dans plusieurs secteurs tels que l’éducation, la santé, l’agriculture, le tourisme, etc., avec un budget de 7,8 millions de dollars.